Teddy Riner recadré par Stéphane Nomis, patron du judo français


Teddy Riner, ici le 16 février 2024, n’a pas deux mais bien huit places pour ses proches, comme chaque judoka.
TOFIK BABAYEV / AFP Teddy Riner, ici le 16 février 2024, n’a pas deux mais bien huit places pour ses proches, comme chaque judoka.

TOFIK BABAYEV / AFP

Teddy Riner, ici le 16 février 2024, n’a pas deux mais bien huit places pour ses proches, comme chaque judoka.

SPORT – « Je ne peux pas le laisser dire ça. » Après s’être plaint dans Quelle Époque ! de n’avoir eu que deux places offertes par la fédération pour que sa famille assiste à ses combats aux Jeux olympiques de Paris, Teddy Riner a été recadré ce dimanche 25 février par le patron du judo français Stéphane Nomis.

« Avec toute l’affection et le respect que j’ai pour Teddy Riner, comme pour tous nos champions qui, je le rappelle, vont aller chercher dix médailles à Paris, je ne peux pas le laisser dire ce qu’il a exprimé hier sans réagir », a déclaré Stéphane Nomis au Parisien.

La fédération de judo a acheté 7 000 places pour les bénévoles des clubs. « Un effort conséquent pour la Fédération qui revient de loin financièrement, mais les Jeux doivent rester une fête populaire et accessible à tous », a d’abord tenu à expliquer Stéphane Nomis, qui assure que la fédé a voulu « penser à tout le monde, et au plus grand nombre ».

Huit places au total

Ainsi, chaque athlète s’est bien vu offrir deux places de la part de la fédération de judo. Mais ce ne sont pas les seules, puisque l’État et le Comité international olympique (CIO) en offrent six de plus, soit un total de huit places pour les proches des athlètes. C’est aussi ce qu’a expliqué la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra sur X (ex-Twitter) un peu plus tôt dans la journée, en réaction aux propos du champion de judo.

Dans ce contexte, Stéphane Nomis dit « assumer de n’en offrir que deux ». Et appelle à relativiser : « Nous vivons des temps difficiles en France aujourd’hui, nous devons donc relativiser car les Jeux sont un évènement exceptionnel, auquel malheureusement tout le monde ne pourra pas avoir accès. En tant que Fédération, notre rôle est de l’ouvrir au plus grand nombre. »

À voir aussi sur Le HuffPost :



Source link

Leave a Comment