Salon de l’agriculture 2024 : Jordan Bardella en rockstar


Jérémy a abandonné quelques minutes son stand de vaches limousines pour se diriger vers la cohue, du côté de l’emplacement destiné à l’économie laitière. Il se fraie un chemin entre les perches de son des journalistes, et celles à selfie des visiteurs. Tous attendent Jordan Bardella, en pleine discussion avec des éleveurs de vaches laitières.

La venue du président du Rassemblement national, Jérémy l’attendait avec impatience. En tout cas plus que celle du président de la République Emmanuel Macron, la veille. « Jordan Bardella, c’est quelqu’un à l’écoute, contrairement à Emmanuel Macron qui nous prend de haut, qui est arrogant. » Le jeune éleveur de 31 ans, installé dans le Limousin, est venu pour comprendre les propositions du candidat RN aux élections européennes et voir ce qu’il compte faire pour les agriculteurs. « On va tout faire pour l’encourager, en tout cas je trouve qu’il a sa place au Parlement européen, et même à l’Élysée. Je l’avais entendu au sommet de l’élevage à Clermont, en octobre, et je l’avais trouvé proche des éleveurs, jeune, populaire. Regardez, autour de nous il n’y a que des jeunes. L’avenir, c’est eux. »

« La force d’opposition au gouvernement »

Il y a effectivement beaucoup de jeunes parmi celles et ceux qui attendent de pied ferme le président du Rassemblement national. Laurie et Caroline, deux cousines de 25 et 26 ans, sont venues au Salon de l’agriculture juste pour le voir – comme plusieurs visiteurs autour d’elles. Agricultrices céréalières dans la région de Troyes, elles font l’aller-retour dans la journée.

Sans vraiment avoir une idée très précise des mesures agricoles proposées par le Rassemblement national, les deux cousines voient dans Jordan Bardella la seule alternative à Emmanuel Macron. « Aujourd’hui c’est la vraie force d’opposition au gouvernement. Je ne suis pas d’accord avec la politique de Macron, donc je soutiens Bardella. Il dit vraiment tout haut ce que beaucoup n’osent pas exprimer : il s’oppose à Bruxelles, il est contre le permis tracteur et j’approuve ses mesures sur l’immigration. » Les jeunes filles saluent aussi le côté accessible de la tête de liste du RN aux élections européennes. « Il est très abordable sur les réseaux, et notre génération fonctionne comme ça. »

Deux jours, deux ambiances

De fait, sur le compte Instagram du candidat, les stories de ses « 48h au salon de l’agriculture » s’enchaînent, reflétant l’ambiance sur place : un accueil bien plus chaleureux que celui réservé à Emmanuel Macron. La veille, le président de la République a inauguré le salon sous les sifflets et les huées. « Ah c’est sûr c’est pas la même ambiance ! », raillent des agriculteurs venus de Lot-et-Garonne, massés avec la foule. Bientôt, celle-ci commence à bouger, alors que Jordan Bardella sort de son échange avec les éleveurs, escorté par plusieurs gardes du corps. De jeunes agriculteurs, suivis par des visiteurs, scandent allègrement « Jordan président ! ».

En quelques secondes, le candidat du RN se trouve cerné par une armée de micros et de téléphones portables. Jean, 66 ans, a même sorti sa caméra GoPro plantée sur une perche qu’il brandit au-dessus de la foule. Au fil des élections, il est passé par toutes les couleurs politiques : socialiste, LR… « En 2017, j’ai voté Macron, mais en 2022 j’ai fini par voter Marine. Parce qu’à un moment, y’en a marre », estime ce charcutier de La Rochelle à la retraite. Lorsqu’en famille, il a annoncé qu’il avait voté Rassemblement national, son frère a paniqué. « Moi je trouve qu’il faut arrêter de penser que Le Pen c’est le diable. Vous avez vu tout ce monde, cet enthousiasme pour Bardella ? Les choses ont changé. »

Un peu plus loin, un couple s’approche, curieux. « C’est pour qui cette foule ? » Le nom du candidat du Rassemblement national semble casser leur bonne humeur. Ils esquissent un sourire crispé, lâche un « Ah… » avant de passer leur chemin, mal à l’aise.



Source link

Leave a Comment