Le match féminin Paris FC – Saint-Étienne reporté à cause de l’état de la pelouse de Charléty


Il est 18 h 30 ce samedi. Au son d’un DJ, plusieurs centaines de spectateurs étaient restées dans les coursives du stade Charléty après le Paris FC – Saint-Étienne (0-0) de L2 devant 17 358 (record). Certains mangeaient un morceau devant les nombreux food-trucks, d’autres faisaient la queue pour la séance de dédicace organisée par le club avec Ilan Kebbal, Pierre-Yves-Hamel et Obed Nkambadio ou s’essayaient à la Lucarne d’Évry.

En attendant le coup d’envoi du match de D1 Arkema prévu à 19h30, les spectateurs patientaient dans une belle ambiance. Le Paris FC avait tout prévu, investi financièrement pour réussir cette première opération de doubler les matchs de L2 et D1 Arkema. Mais elle est tombée à l’eau. Après avoir inspecté le terrain, les arbitres du Paris FC – Saint-Étienne ont déclaré la pelouse impraticable.

L’annonce du speaker a fait des déçus. « C’était une magnifique journée, le match de L2 était déjà super avec une belle ambiance et on attendait le match des filles en profitant des animations. Les enfants étaient contents, c’est vraiment dommage », regrette Laetitia, venue de la Porte de Pantin, avec ses trois enfants. La déception se lisaient aussi sur les visages des filles du Paris FC et de Saint-Etienne.

« Une pelouse normale aurait été capable d’absorber les deux matchs »

Devant les vestiaires de Charléty, c’est la colère qui régnait du côté de l’état-major du Paris FC. Certes‚ la pluie qui est tombée sans discontinuer n’a rien arrangé. Mais avec une pelouse aussi abîmée avant même le coup d’envoi du match de L2 à 15 heures, l’issue était malheureusement prévisible.

Les travaux sommaires réalisés pendant les trois semaines sans match de L2 n’ont pas permis d’améliorer l’état du terrain. Le bras de fer devrait s’intensifier dans les prochains jours entre la mairie de Paris et le club. « D’accord, il est tombé beaucoup de pluie cet après-midi. Mais une pelouse normale aurait été capable d’absorber les deux matchs, regrette le président Pierre Ferracci. Maintenant, il faut que ça bouge. À ce niveau-là, c’est de l’incompétence. Trop, c’est trop… »



Source link

Leave a Comment