Jérémy Ferrari, Artus, Renaud, Inès Reg… L’Amphithéâtre souffle à nouveau le show à Rodez !


Plus d’une dizaine de spectacles, affichant pour la majorité complet, sont au menu de la saison, du rarement vu.

Jeudi 29 février 2024, la truculente Laura Laune a fait rire une salle de l’Amphithéâtre qui affiche complet depuis longtemps pour sa venue. Il y a peu, c’est le groupe The world of Queen qui a mis le feu à une salle ruthénoise surchauffée. Quelques jours avant, c’est Jérémy Ferrari qui a laissé un super souvenir aux Ruthénois. Il y avait déjà eu The Rabeats, les Bodin’s auparavant. Dans quelques jours, c’est Renaud qui va débouler, puis Naïm, Artus, Inès Reg… De superbes affiches dans cette ville de Rodez qui semble enfin revenue dans le circuit des tournées de spectacles. Mais que s’est-il passé ?

Car il n’y a pas si longtemps, les Ruthénois pouvaient se lamenter de ne voir que de rares apparitions d’artistes. En 2022, Daniel Guichard et Alban Ivanov avaient annulé leur venue, la salle n’avait accueilli “que” Maxime Le Forestier, Michelèle Torr, Noëlle Pernia, Soy de Cuba et les Goldmen… C’était peu de dire que la salle ruthénoise avait connu beaucoup, beaucoup mieux.

Un bon bouche-à-oreille

Entre une période post-Covid où tout le monde n’a pas remonté la pente à la même vitesse et le choix de Rodez Agglomération de ne plus être gestionnaire de spectacles mais simplement loueur de salles, la programmation de l’Amphithéâtre a en tout cas connu un moment de flottement.

Pour autant, dans les coulisses de l’Amphi, on ne trouve pas véritablement d’explications à ce revirement de situation. “Cette année, la programmation est somme toute exceptionnelle. C’est rarement arrivé d’avoir autant d’affiches”, souffle-t-on. La réorganisation en interne de l’Agglo, avec notamment la réunion des secteurs tourisme et culture y est-elle pour quelque chose ?

Si l’on n’est pas véritablement affirmatif sur le sujet, l’expérience de Régine Maura, qui pilote la gestion des spectacles à l’Amphithéâtre, et le travail des équipes de ce même lieu semble en revanche pour quelque chose dans la remise en marche de la machine. “Il y a un bon bouche-à-oreille, les artistes et les productions sont contents de l’accueil, que ce soit des équipes ou du public”, glisse-t-on.

Rodez, un public chaud bouillant

La réputation de public “froid” qui a longtemps collé aux basques de Rodez est-elle aussi en train de changer. “Merci Rodez, vous avez mis le feu” s’est ainsi exclamé World of Queen qui a d’ores et déjà prévu de revenir le 7 février 2025.

“Merci Rodez, merci l’Aveyron quel Public ! Un des meilleurs de France c’est certain !”, s’est emporté The Rabeats après son passage. Mais déjà, en septembre 2020 le dernier concert debout (!) de l’Amphithéâtre, celui des Années 80 avec notamment Lio et Julie Pietri, les artistes n’en étaient pas revenus de la folie qui s’était emparée de la salle, malgré les masques qui étaient alors de rigueur…

Les Bodin’s complet deux soirs de suite

C’est après l’été 2023 que tout s’est accéléré. Les Bodin’s ont vendu en un temps record toutes les places de leurs deux soirées de décembre dernier. Etaient annoncés quasi dans la foulée, I Muvrini, The Rabeats, Ferarri, Artus, ce dernier affichant complet en un temps record. Idem pour Paul Mirabel qui ne viendra pourtant qu’en mai 2025 ! “Je n’ai même pas eu le temps de l’afficher sur le site que tout était déjà parti” s’étonne encore Régine Maura.
Étant entendu que l’Agglo ne reste qu’un “loueur de salles” si l’on peut dire. “On a quand même un œil sur la programmation puisqu’il faut composer avec la disponibilité de la salle, sa jauge, le cahier des charges”, explique l’élue en charge de la culture Régine Taussat.

“Je pense également que la situation géographique de Rodez, éloignée de grandes villes, combinée à la jauge moyenne de l’Amphithéâtre”, séduisent les artistes de passage. Tout comme la jauge de 1 445 places assises maximum (2 100 en concert debout) et une location de salle à un peu moins de 5 000 euros semblent attractifs.

En tout cas, les artistes, sur les réseaux sociaux, partagent leur plaisir d’être passé par Rodez. Du côté des élus également, on affiche un certain sourire, observant que le choix de ne plus être programmateur ne semble pour l’heure pas préjudiciable. Ce succès rend dès lors moins urgent le lancement des grands travaux à l’Amphithéâtre. “Ce n’est en tout cas pas à l’ordre du jour” fait-on savoir. Pour l’instant, le planning de l’établissement pour sa programmation est ouvert jusqu’à fin 2025. De quoi accueillir quelques artistes, comme l’humoriste Ines Reg, la dernière arrivée… et dont les billets ne sont déjà plus disponibles.



Source link

Leave a Comment